LA FIN DU CASH

Et si, comme la Suède s’y prépare pour 2030, la Belgique décidait de supprimer l’argent liquide dans les années à venir ?

À l’heure où les paiements électroniques sont déjà largement et de plus en plus utilisés, ce scénario ne s’apparente pas à de la science-fiction. Mais à quoi ressemblerait une société où les pièces et les billets auraient disparu ? C’est ce que nous avons voulu imaginer, via un récit d’anticipation qui s’appuie sur des avis d’experts académiques, financiers et du secteur bancaire que nous avons interviewés.

Nous avons délibérément opté pour un récit plutôt dystopique, afin de forcer le trait sur les inconvénients de la disparition de l’argent liquide, sans toutefois en négliger les avantages. Toutes les situations décrites sont donc purement fictives. Seules les citations d'experts sont réelles et ancrées dans le présent.

Août 2035. La chaleur envahit mes poumons. Je traîne en terrasse avec un ami et sors de ma poche une pièce de un euro. Elle n’est qu’un symbole, un souvenir, puisqu’elle est inutilisable. Le gouvernement a décidé il y a juste un an d’abandonner l’argent liquide. Trop de frais. Trop de pertes. Trop de criminalité. Le cash s’était fait assez d’ennemis pour finalement disparaître. En Europe, on a presque tous fini par suivre l’exemple suédois.

Ces Nordiques, qui avaient inventé le billet de banque, l’ont aussi fait disparaître, il y a de ça cinq ans.

Me voilà donc avec cette pièce. Inutile. Ou presque, puisqu’on a décidé de tirer à pile ou face pour savoir qui allait payer l’ardoise. Avec une carte bancaire, ça va de soi.

La fin du pourboire ?

Certains serveurs et taximen acceptent encore le cash pour les pourboires. Souvent, ce sont des pièces et des billets qui viennent d’autres pays de la zone euro ou des dollars qu’ils peuvent aller dépenser hors des frontières, là où l’argent liquide s’écoule encore. Ils n’ont pas trop le choix. Leurs salaires sont trop faibles pour pouvoir se passer des petits bonus laissés par les clients. Oui, dans les terminaux et les applications de paiement par smartphone, il y a bien l’option “pourboire”, mais trop de gens la zappent.



Réservé aux abonnés


Pas encore abonné ?


Lisez l'article gratuitement avec notre offre
"Premier mois gratuit"

0€ le 1er mois puis 9,99 €
par mois sans engagement

Déjà abonné ?