Belgique 2030, l'incertain prévisible

Quel avenir pour la Belgique du futur ? Comment le réchauffement climatique transformera les gestes du quotidien? La Libre s’est posé la question. Un scénario potentiel, celui de l’adaptation.

Penser l’avenir, ne pas s’inventer devin. Beaucoup s’y essaient, certains y arrivent. Des scénarios, il y en a. Alors on parle de science-fiction, d’anticipation, de prévisions. Dans cet imaginaire se trouve la beauté des utopies. Ces sociétés parfaites sont dépourvues de défauts. Elles sont pensées comme un modèle, une échappatoire à la morosité ambiante d’un présent qui enferme. Deux espaces parallèles qui ne se rejoindront jamais.

À côté de ces idéalités, de ces lieux sans lieux, cohabitent les indices scientifiques ancrés dans le réel. Ces fragments de solutions à l’énigme du futur. Ils se transforment en recommandations, en réglementations, en politiques. Un corps scientifique lanceur d’alertes qui agite les bras depuis quarante ans. Les chercheurs ne sont pas rancuniers. Pas de "on vous l’avait dit". Il faut avancer, maintenant, avant qu’il ne soit trop tard.

Le changement climatique est en marche. L’humanité le sait et l’accepte. Elle connaît les limites pour que tout ne bascule pas définitivement. Par exemple, restreindre l’augmentation du réchauffement global à 1,5°C pour les vingt prochaines années. Mais à quoi ressemblera la Terre, ne serait-ce qu'en 2030 ? Certains y voient un effondrement sociétal, de brusques changements démographiques, une fin du monde. D’autres imaginent un hiver nucléaire, une guerre de l’eau, un nouveau terrorisme vert.

La Libre a tenté l’exercice, imaginer la Belgique du futur. L’image du Royaume qui suit prend le parti de l’adaptation, d’une société résiliente qui trouve les clefs pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Elle se base sur le dernier rapport du GIEC, le plan national d’adaptation pour la Belgique et la stratégie européenne d’adaptation au changement climatique, couplés à l’avis de scientifiques.

Réservé aux abonnés


Pas encore abonné ?


Lisez l'article gratuitement avec notre offre
"Premier mois gratuit"

0€ le 1er mois puis 9,99 €
par mois sans engagement

Déjà abonné ?