Au coeur du Centre de Traitement des Brûlés de Loverval

Thierry est sur le départ après presque un mois passé au service des brûlés. Le quinquagénaire fait partie des patients victimes d'accidents domestiques, comme la majorité des personnes admises à Loverval. "Mon épouse avait froid, j’ai donc rajouté un poêle à pétrole en plus du chauffage. Quand elle a voulu se lever, elle a eu une perte d’équilibre et, en essayant de la rattraper, j’ai atterri dans le poêle à pétrole. Mon pantalon a pris feu", explique-t-il.

Ce reportage a été réalisé avant la crise sanitaire du coronavirus.

Réservé aux abonnés


Pas encore abonné ?


Lisez l'article gratuitement avec notre offre
"Premier mois gratuit"

0€ le 1er mois puis 9,99 €
par mois sans engagement

Déjà abonné ?